Archive for février, 2010

fév 26 2010

Un article dans le journal Ouest-France

Published by under Déchets,Projet Eco-Ecole

Jules-Ferry bataille pour son

label Éco-école 

vendredi 12 février 2010


L'école Jules-Ferry compte 210 élèves. Les 20 kg de déchets organiques, une moyenne, produits par repas, sont désormais transformés en compost. Qui sert à fertiliser le potager bio, dans la cour de récréation.</P>

L’école primaire a mis en place une série d’actions pour limiter ses déchets.

Les restes de cantine sont par exemple compostés.

C’est devenu un rituel. Après la cantine, les écoliers de Jules-Ferry pèsent les restes des repas et les jettent dans un composteur. C’est l’une des actions mises en place par les enseignants pour décrocher le label Éco-école, décerné par l’Office français de la Fondation pour l’éducation à l’environnement en Europe. « En moyenne, 20 kg de nourriture partaient à la poubelle à chaque repas, indique Philippe Lambert, enseignant et responsable de la démarche. Maintenant, on recycle. » Une expérience « quasiment unique en Mayenne. »

Mieux, « on adapte les menus, préparés par le restaurant municipal, en fonction des goûts des élèves, pour moins jeter, ajoute Aurélien Angot, responsable des affaires scolaires à la mairie. La Ville et la communauté de communes sont impliquées. Elles ont fourni les composteurs. »

Déjà trois mètres cubes de compost ont été produits. Il est utilisé dans le jardin potager des élèves, dans la cour de récréation. « On y cultive des carottes, des courgettes ou des tomates bio, que nous dégustons en classe, poursuit l’enseignant. Ça permet d’étudier le cycle des plantes : nous restons fidèles au programme scolaire. » Le jardin est arrosé grâce à un récupérateur d’eau de pluie.

Des poubelles de tri, un blog…

Pour aller toujours plus loin, l’école recycle les briques de lait. Et a sensiblement fait baisser le volume des emballages non recyclables des goûters. « De plus en plus d’élèves apportent un fruit ou du pain beurré, constate Philippe Lambert. Et c’est meilleur pour la santé. » Et bien sûr, des poubelles de tri sélectif ont été installées dans toutes les classes. « Les actions à mener sont décidées par les élèves aussi : chaque classe a élu son éco-délégué. »

Enfin, l’école a créé son blog, afin de présenter la démarche en détail, « auprès des parents et des autres écoles qui voudraient nous suivre ». Mais attention : n’obtient pas son éco-label qui veut ! L’an dernier en France, un millier d’écoles s’y sont employées. Environ un tiers y sont parvenues.

Jules-Ferry s’est lancée dans l’aventure pour cinq ans. Après les déchets, un autre thème sera développé. À quoi sert ce label ? « À montrer que nous sommes soucieux de l’environnement et que l’écologie, c’est du concret, souligne Philippe Lambert. Nous serions la première école du département à le décrocher. Nous souhaitons aussi que ces gestes simples, les enfants les fassent à la maison et encouragent leurs parents dans ce sens. »

Contact : http://ec-ferry-mayenne-53.ac-nantes.fr

Julien BELAUD.

3 responses so far

fév 23 2010

les opérations goûters/déchets

Published by under Déchets,Projet Eco-Ecole

Dès la rentrée des classes, dans la semaine du 7 au 11 septembre, tous les élèves de l’école ont récupéré les déchets des goûters. Dans chaque classe, ils les ont triés dans 3 cartons : les emballages recyclables, les emballages non recyclables et les déchets verts.

Voici les résultats obtenus :

  Déchets verts ( en grammes ) Nombre déchets non recyclables Nombre déchets

recyclables

CP  M.Lecherbault 43 58 6
CP  Mme Gandais    0 28 2
CE1 M.Lambert   152 73 4
CE1-CE2  M.Vadillo   195 17 8
CE2 – Mme Le Touzic-Haas   124 38 6
CM1  M.Merlaud   66 36 2
CM1  Mlle Pionnier   100 7 5
CM2 M.Besnier   32 56 6
CM2 – Mme Perrin   17 42 3
Etude  100 95 21
Totaux    729    

450    

63    

Les élèves ont constaté qu’il y avait trop d’emballages non recyclables et ils ont réfléchi à la façon de les réduire : certains ont proposé de ne plus amener de goûters à l’école, d’autres ont dit qu’il fallait mettre les goûters dans une boîte ou apporté des fruits, des gâteaux faits maison ou du pain avec du beurre et de la confiture…

L’école a ensuite proposé des goûters biologiques pendant la semaine du goût du 12 au 16 octobre pour montrer aux élèves qu’on peut goûter sans produire d’emballages non recyclables.

Enfin, entre le 23 et le 27 novembre et après avoir beaucoup travaillé sur ce sujet, les élèves ont refait la même opération et ils ont obtenu les résultats suivants :

 

Déchets verts( en grammes )

Nombre déchets non recyclables

 

Nombre déchets recyclables

 

CP M.Lecherbault   145    

14    

3    

CP – Mme Gandais   113    

16    

7    

CE1 M.Lambert   1262    

7    

1    

CE1-CE2 M.Vadillo   327    

15    

1    

CE2 – Mme Le Touzic-Haas   233    

9    

0    

CM1  M.Merlaud   115    

15    

0    

CM1 – Mlle Pionnier   30    

29    

3    

CM2  M.Besnier   268    

28    

0    

CM2 – Mme Perrin   0    

5    

1    

Totaux    2393    

138    

16    

On peut constater que, maintenant, les emballages non recyclables sont beaucoup moins nombreux, qu’il y a beaucoup moins d’emballages recyclables et que les goûters achetés tout prêts ont été remplacés par des fruits, des gâteaux faits maison ou par du pain (avec du beurre, de la confiture, du chocolat, du fromage…) que les élèves emmènent dans de petites boîtes. Ces nouveaux goûters n’ont donc plus d’emballages et sont souvent meilleurs pour la santé !

A la fin de cette semaine, un petit diplôme a été remis par la directrice aux élèves de  la classe de CM2 de Mme Perrin car ce sont eux qui ont produit le moins d’emballages non recyclables. Bravo à eux et à tous les élèves de l’école, mais aussi aux parents qui ont participé chez eux à tous ces progrès !

L’école refera au mois de mars une autre opération goûters/déchets pour voir si les efforts continuent…

No responses yet

fév 22 2010

Le compostage des déchets de la cantine

Depuis le mois d’octobre, les élèves de l’école  s’occupent des déchets de la cantine qui ne sont plus jetés dans les grandes poubelles, mais qui sont mis dans de grands composteurs à côté de la cantine. En moyenne, ce sont environ 20 kg de déchets qui sont jetés à chaque repas, mais au mois de février, seulement 14 kg de déchets par repas ont été mis dans les composteurs, ce qui montre qu’il y a eu moins de gaspillage. 

Voici les photos montrant les neuf étapes du compostage : 

 

David met les déchets dans la poubelle.

 

 

 
 

 

  

Antoine pèse la poubelle sur une balance.

Il écrit le poids de la poubelle sur une feuille.

Chloé verse les déchets de sa poubelle dans le composteur.

Antoine et Erwan rincent la poubelle avec de l'eau de pluie du récupérateur.

Axel frotte la poubelle avec une brosse.

Les poubelles s'égouttent.

Tom prend de la sciure dans le bac.

Il recouvre les déchets du midi avec la sciure.

Dans quelques semaines, nous pourrons utiliser le compost pour le mettre dans le jardin de l’école. Il servira d’engrais, ce qui permettra à nos légumes de mieux pousser et d’être plus gros.

Les élèves de la classe de CE1

No responses yet